Module 6 – Kit de survie pour un safari à travers la jungle universitaire

/Module 6 – Kit de survie pour un safari à travers la jungle universitaire
Module 6 – Kit de survie pour un safari à travers la jungle universitaire 2017-09-28T10:30:29+00:00

Styles de communication

et vie étudiante en France et en Allemagne

Les établissements supérieurs en France et en Allemagne se distinguent les uns des autres par leur organisation, leur structure et leur évolution historique. Ces différences, dès lors qu’elles ne sont pas identifiées et traitées de manière appropriée, peuvent faire obstacle au déroulement efficace des études. Mais la vie quotidienne étudiante peut également avoir un impact important sur le déroulement du séjour et peut donc être à l’origine d’un choc culturel.

Afin d’éviter ce dernier et de vous préparer au mieux à votre départ à l’étranger, ce module entend vous offrir la possibilité d’étudier les différents styles de communication qui déterminent par exemple les relations spécifiques entre enseignants et étudiants en France comme en Allemagne.

À la fin de ce module, vous serez capable,

  • D’identifier les différents styles de communication présents à l’Université en France et en Allemagne et de les associer à un contexte culturel étranger,

  • D’expliquer les comportements entre étudiants et professeurs en France et en Allemagne,

  • D’identifier les institutions et installations importantes, qui joue un rôle dans l’organisation des cursus et le quotidien universitaire,

  • De décrire et comparer les possibilités d’implication des étudiants dans le système français et allemand,

  • De vous préparer efficacement à une année d’études à l’étranger, grâce à la connaissance des aspects importants concernant le temps libre, les finances et le logement.

 

Communiquer à l‘université

Le choc culturel

En dépit de nombreux aspects positifs, un séjour à l’étranger ne se compose pas uniquement d’expériences réjouissantes. En effet, au fur et à mesure que l’on s’intègre dans la culture étrangère, l’euphorie initiale est bientôt remplacée par une frustration qui – dans une certaine phase appelée « choc culturel » – se traduit par un rejet total de l’autre culture. Elle est suivie par une phase d’ « acculturation » progressive au cours de laquelle les personnes apprennent peu à peu à percevoir de façon égale les avantages et les inconvénients.
Il est prouvé que nombre de personnes ayant effectué un séjour d’études prolongé dans un pays étranger ont effectivement vécu un « choc culturel » qui n’a par conséquent rien d’anormal.
Le plus souvent, cette phase coïncide avec la période des fêtes de fin d’année, l’année universitaire débutant en règle générale aux mois de septembre et octobre. Jusqu’à Noël, une routine quotidienne se met en place, ce qui réduit l’euphorie de l’arrivée dans la nouvelle culture et peut créer des frustrations et des incompréhensions à l’encontre de cette culture étrangère. Dans cette perspective, le choc culturel est plus ou moins prévisible et suit un schéma identique pour de nombreuses personnes.

Le comportement de communication, un défi interculturel

La principale raison de ce rejet temporaire de la culture étrangère réside dans la confrontation avec les différences relatives aux règles de comportement propres à chaque culture, ainsi que dans la perception croissante des divergences. Une grande partie de ces règles relèvent du style de communication prédominant dans chaque pays. Elles se traduisent au quotidien dans les situations de communication entre étudiants et enseignants, mais également entre étudiants et étudiants.
Autrement dit, le style de communication propre à chaque culture a une influence sur toutes les situations d’interaction, qu’elles aient lieu pendant les cours ou en dehors. Cela peut provoquer l’incertitude, les faux-pas, voire la frustration des acteurs de la situation de communication.

Il est possible de prévenir cette incertitude en s’appuyant sur des situations de communication classiques dont le déroulement diffère en France et en Allemagne. L’animation suivante a pour objectif de mettre en scène de telles situations.

Voir le Cartoon

Exercice

Le quotidien universitaire en france et en allemagne

Le film montre différentes situations de communication qui font l’objet de malentendus. Avez-vous compris pourquoi ?

Voici le test :

Question 1

À propos de la séquence pendant le cours magistral français : L’étudiant allemand se fait déjà remarquer avant qu’il ne dise quoi que ce soit. Pour quelle raison ?

a) Il ne suit pas le débit de paroles rapide du professeur.
b) Il ne prend pas autant de notes que ses camarades français.
c) Il est plus agité que ses camarades français.

Question 2

L’étudiant allemand corrige le professeur français qui semble plutôt irrité. Pourquoi l’étudiant allemand se fait-il remarquer de façon négative ?

a) En France, on ne corrige pas le professeur devant les autres étudiants.
b) Le comportement de l’étudiant allemand gêne le déroulement du cours.
c) Les étudiants français n’ont pas le droit de prendre la parole dans un cours magistral.

Question 3

L’étudiant allemand a des difficultés à rencontrer son professeur pour une discussion personnelle.
A quel niveau y-a-t-il des différences entre les heures de permanence française et allemande ?

a) Tous / toutes les maîtres de conférences allemand_es accrochent des listes devant leur bureau afin que les étudiants puissent réserver un horaire de discussion, ce n’est pas le cas en France.
b) Il n’existe pas de permanences fixes en France, seulement des prises de rendez-vous individuel.
c) La hiérarchie entre les étudiants et les enseignants français est tellement forte qu’ils ne s’adressent que peu la parole en dehors des cours.

Différents styles de communication

La communication peut prendre des formes diverses.
Nous allons maintenant expliquer en quoi les styles de communications français et allemand diffèrent et ce qui se cache derrière les différentes formes de communication entre étudiants et enseignants.

Les tendances du style de communication français

En France, les enseignants s’adressent à leurs étudiants, du moins pendant les cours, par le prénom tout en les vouvoyant. (« Lisa, qu’est-ce que vous en pensez ? »). À première vue, cette formule semble familière, mais elle ne donne pas d’indication sur la hiérarchie entre l’enseignant et les étudiants. Elle est si profondément ancrée dans le système français, que le professeur peut se permettre l’usage familier du prénom dans une situation formelle.
L’enseignant est le plus souvent l’émetteur dans la situation de communication en France et les débats dans lesquels les étudiants ont la possibilité d’échanger leurs idées sont rares. Traditionnellement, seul l’enseignant s’adresse aux étudiants en utilisant le prénom, l’inverse est jugé trop informel.

Les formes de communication souvent utilisées en Allemagne

En Allemagne, par contre, étudiants et enseignants s’appellent par leur nom de famille et se vouvoient. (« Herr Weißmann, was meinen Sie dazu ? »). Malgré cette formule qui semble très formelle, les conversations lors du cours sont de nature plus informelle. Les étudiants et les enseignants débattent, échangent leurs idées à égalité et ont ainsi l’occasion de partager et d’affiner leur opinion. En comparaison directe avec la France, on peut dire que la communication étudiants/enseignants se fait d’égal à égal.

Les institutions à l’écoute des étudiants À l‘université

Étudier, ce n’est pas seulement assister à des cours et passer des partiels. Nombre de services complètent l’offre de cours et facilitent la vie des étudiants au quotidien. Vous allez ainsi pouvoir découvrir différentes institutions susceptibles de vous soutenir lors de votre séjour à l’étranger et de faciliter son succès.

La représentation étudiante en france et en allemagne

La vidéo suivante est une interview de deux représentants étudiants en France et en Allemagne. Regardez attentivement cette vidéo en faisant attention aux différences d’organisation et de structure dans les systèmes des deux pays.

Voir la Vidéo

Exercice

La représentation étudiante en france et en allemagne

Dans la vidéo que vous venez de voir, plusieurs aspects des différents structures, méthodes de travail et objectifs de la représentation étudiante en France et en Allemagne ont été abordés. Pouvez-vous retrouver les différences et points communs de la représentation étudiante dans les deux pays.

Voici le test :

Question 1

L’AStA est…

a) … la représentation des étudiants face à l’administration de l’université et au gouvernement du Land en Allemagne.
b) … avant tout responsable de l’organisation d’événements étudiants, comme la fête du Campus (Campusfest) et la fête de début de semestre (Semestereröffnungsfete).
c) … une fédération de syndicats étudiants.

Question 2

L’UNEF est …

a) … un organe central de la représentation étudiante, dont les actions, dans les universités françaises, sont coordonnées depuis Paris.
b) … un syndicat étudiant, qui, au travers de comités locaux, met en place une politique générale dans les différentes universités françaises
c) … un comité d’autogestion étudiante, semblable au Fachschaftsräten en Allemagne.

Question 3

De quelles missions sont chargés Clémence, en tant que présidente de l’UNEF Lorraine, et Lucas, en tant que responsable AStA des représentants disciplinaires (Fachschaften) de l’université de la Sarre ?

a) Comme le Président français, la présidente de l’UNEF Lorraine a un très grand pouvoir de décision, alors que le responsable AStA des représentants disciplinaires s’occupe avant tout d’organiser des soirées.
b) En tant que présidente de l’UNEF, Clémence s’occupe avant tout de l’organisation des manifestations. Lukas désigne avec l’aide de sa collègue les différents représentants disciplinaires au sein de chaque domaine de recherche.

Question 4

Comment se constitue l’AStA ?

a) Chaque année, les étudiants élisent le parlement étudiant en choisissant parmi les candidats de différents Hochschulgruppen. Ceux-ci sont comparables à des partis étudiants, même s’ils peuvent être apolitique. Le parlement étudiant élit ensuite les membres de l’AStA.
b) Les étudiants élisent les membres de l’AStA tous les deux ans, en choisissant parmi les candidats des différents Hochschulgruppen.
c) Une fois par an, chaque Hochschulgruppe de l’université désigne un membre de l’AStA.

Question 5

Comment l’UNEF est-elle organisée en France ?

a) Le siège de l’UNEF est à Paris. Pour manifester dans les différents universités françaises, les membres de l’UNEF partent de Paris pour rejoindre les lieux de manifestations.
b) L’UNEF est divisée en différents groupes locaux, également appelés Assemblées Générales Étudiantes (AGE), qui agissent dans les différentes universités.
c) Chaque université possède sa propre UNEF, qui se gère de manière indépendante.

Les associations étudiantes

L’autogestion occupe une partie importante de la vie étudiante. Dans le cadre de différentes commissions et institutions, les étudiants ont la possibilité de participer activement à la politique universitaire et d’avoir une influence sur leurs conditions d’études. Va ainsi vous être présenté un aperçu des institutions les plus importantes.

Exercice

La représentation étudiante – un résumé

Deutschland – AStA
Fonction
Vote
Engagement
Lien avec un parti politique
Organisation

Veuillez sélectionner!

France – syndicats étudiants
Fonction
Vote
Engagement
Lien avec un parti politique
Organisation

N.B. :
Les syndicats étudiants s’inscrivent dans des mouvements politiques, comme les Hochschulgruppen dans les universités allemandes, et ne sont, contrairement à l’AStA, pas la représentation de l’ensemble des étudiants. Cependant, ils s’efforcent, au même titre que l’AStA, d’avoir une plus grande influence que les Hochschulgruppen sur la vie étudiante des universités françaises.

Exercice

Le parcours étudiant de kai en france et en allemagne

Kai, un élève allemand, souhaite simplement faire des études et les mener à terme mais se trouve sans cesse confronté à des difficultés.
À qui et quand demander de l’aide ? À quelles institutions s’adresser lorsque l’on connaît des difficultés ?
Complétez les espaces vides à l’aide des termes correspondants !

Kai hat gerade sein Abitur gemacht. Jetzt möchte er so schnell wie möglich ein Studium beginnen. Er hat noch keine wirkliche Vorstellung von den einzelnen Fächern, weiß aber, dass er Französisch sehr gerne mag. Er vereinbart also zunächst einen Termin bei der , um dort konkrete Hilfe zu bekommen. Einige Wochen später hat Kai sich entschieden und an der Universität eingeschrieben. Seine Eltern können ihn nicht ausreichend finanziell unterstützen, deshalb darf die Miete für ein Zimmer in der neuen Stadt nicht zu teuer sein. Aus diesem Grund beantragt er beim einen Platz in einem günstigen Studentenwohnheim. Nachdem das erste Semester angefangen hat, entdeckt Kai seine Leidenschaft für die Hochschulpolitik, die er durch sein Engagement in der Studierendenvertretung, dem , umsetzt. Nach einiger Zeit schleicht sich immer mehr das Gefühl bei ihm ein, sein neues Leben tue ihm nicht wirklich gut: Außer seinem Schreibtisch, der Bibliothek und dem Computer sieht er nicht mehr viel von der Welt und auch den Bus hat er in letzter Zeit öfter verpasst, weil er erst in letzter Minute losging und dann im Sprint zu langsam war. Um diesen Zustand zu verändern, hilft es ihm, beim mitzumachen. Après deux premières années d’études passées en Allemagne, Kai commence à préparer son séjour en France. Il prend contact avec une institution française, le , qui l’aide à trouver une chambre sur le campus. Quelques mois plus tard, alors que son séjour commence, Kai apprend que le gouvernement français veut reformer le système universitaire et peut-être réduire les moyens financiers des universités. Très en colère, lui et ses camarades décident de protester et suivent les manifestations organisées par les . Kai passe ensuite Noël chez ses parents en Allemagne et il n’oublie pas de rapporter un certificat médical quand il revient en France. Pourquoi ? C’est qu’il pense avoir grossi du fait des repas de fin d’année : il a besoin d’exercice et il veut s’inscrire au . Le printemps arrive et Kai est toujours heureux de vivre en France. Il réfléchit à son avenir : il envisage éventuellement de faire une thèse de doctorat en cotutelle. Il se rend donc au pour y trouver des renseignements. L’année en France est passée si vite pour Kai ! Il est tombé amoureux d’une de ses camarades qui est prête à l’accompagner en Allemagne. Mais avant de repartir outre-Rhin, il décide de réaliser un stage pendant les vacances dans une organisation qui s’occupe de l’aide au développement dans les pays émergents. Pour pouvoir partir, il a besoin d’une vaccine contre la fièvre jaune. Il se rend par conséquent au en espérant qu’ils pourront le conseiller. Kai hat sein Jahr in Frankreich beendet und auch ein spannendes Praktikum hinter sich. Jetzt muss er dringend für die noch anstehenden Prüfungen lernen, aber in seiner neuen WG kommt er überhaupt nicht dazu, denn seine Mitbewohner machen viel zu viel Lärm und lenken ihn ab. Glücklicherweise findet er in der einen Platz, an dem er konzentriert arbeiten kann. Dank dieser neuen Strategie meistert Kai seine Prüfungen sehr gut und sein Studium kommt voran. Jedoch hat sich ein Problem, das sich immer wieder bei ihm bemerkbar machte, mit der Zeit verschlimmert: Er hat in den Phasen, in denen er sich auf Prüfungen vorbereiten muss, Schlafstörungen und kann nichts mehr essen. Besonders schlimm wird diese Prüfungsangst, wenn es sich um mündliche Prüfungen handelt. Seine Freundin rät ihm dringend, sich professionelle Hilfe in der zu holen. Einige Zeit später steht Kai kurz vor dem Abschluss seines Studiums und erinnert sich daran, dass er sich schon in Frankreich überlegt hatte, eine deutsch-französische Doktorarbeit zu verfassen. Diese Idee gefällt ihm immer noch sehr gut und er lässt sich einen Termin in der seines Professors geben, um sich näher darüber zu informieren. Drei Monate später hat Kai ein Stipendium für die Promotion bekommen. Er arbeitet zusätzlich im der Universität und kümmert sich mit den dortigen Mitarbeitern um neu angekommene ausländische Studierende.

La vie étudiante – les loisirs

Avant d’aborder la toute dernière partie de Destin@tion UdS, nous vous prions de regarder le film suivant. Il traite d’une partie essentielle de la vie étudiante : les loisirs. Observez les comportements des protagonistes et leurs réactions aux influences extérieures : quelles différences entre la France et l’Allemagne sont susceptibles d’apparaître dans le domaine des loisirs ?

Voir la Vidéo

Exercice

Interactions interculturelles

Le film nous montre les premiers jours de deux étudiants Erasmus français à Francfort. Ils vivent différentes situations de communication interculturelles, qui mènent à des malentendus entre étudiants originaires de groupes culturels différents. Avez-vous compris pourquoi ?

Voici le test :

Question 1

Pendant le salut de Stéphanie et Herta, on en vient tout de suite à une situation désagréable, pourquoi ?

a) Herta recule de frayeur, car Stéphanie essaye de la saluer avec une bise sur la joue, alors qu’elles ne se connaissent pas encore.
b) Herta se sent harcelée car elle ne connait pas du tout Stéphanie et Isaac.
c) Herta est antipathique.

Question 2

Lors de son premier cours dans une université allemande, Stéphanie est manifestement irritée. Qu’est-ce qui suscite son désarroi ?

a) Stéphanie est étonnée, car les étudiants allemands n’ont pas l’air de suivre le cours.
b) Stéphanie s’étonne du comportement du chargé de cours, car celui-ci n’incite pas les étudiants à attendre la pause pour manger.
c) Stéphanie est irritée par le manque de discipline des étudiants allemands

Question 3

Le soir de leur premier jour en Allemagne, Stéphanie et Isaac sont invités à une fête de coloc’. Au moment où Isaac entre, la fête s’arrête et tous les invités le regardent. Qu’est-ce qui a déclenché cette réaction ?

a) Isaac porte ses chaussures alors qu’il entre dans l’appartement. En Allemagne c’est plutôt inhabituel.
b) Isaac n’a pas ramené de boissons, avec lesquelles il pourrait contribuer à la fête.
c) Les chaussures d’Isaac sont très sales et salissent le sol de l’appartement.

La vie étudiante – le temps libre à l’étranger

Vous venez de constater que les situations interculturelles ne se limitent pas au campus mais se présentent également dans votre temps libre, pouvant mener à des malentendus interculturels.
Nous allons désormais nous intéresser aux aspects pragmatiques de la vie étudiante : logement, financement, job étudiant et enfin sport et voyages. Il existe également dans ces domaines des divergences structurelles, qu’il serait judicieux de connaître pour que le séjour à l’étranger puisse se dérouler avec succès.
Cliquez sur les termes suivants pour découvrir certains aspects de la vie quotidienne et de l’organisation du temps libre en Allemagne et en France.

Survivre dans la jungle universitaire

Dans ce dernier module, vous avez pu découvrir la vie quotidienne dans les universités francaises et allemandes. Vous avez ainsi abordé différents styles de communication entre enseignants et étudiants, eu un aperçu des institutions présentes au sein des universités françaises et allemandes ainsi que quelques astuces pratiques pour surmonter les difficultés quotidiennes et organiser votre temps libre.

Vous savez maintenant,

  • Identifier les différents styles de communication présents à l’Université en France et en Allemagne et de les associer à un contexte culturel étranger,

  • Expliquer les comportements entre étudiants et professeurs en France et en Allemagne,

  • Identifier les institutions et installations importantes, qui joue un rôle dans l’organisation des cursus et le quotidien universitaire,

  • Décrire et comparer les possibilités d’implication des étudiants dans le système français et allemand,

  • Vous préparez efficacement à une année d’études à l’étranger, grâce à la connaissance des aspects importants concernant le temps libre, le financement et le logement.

Conclusion du cours

Bravo, vous avez presque terminé ! Afin d’être paré pour vos prochaines rencontres interculturelles vous pouvez mettre vos connaissances des systèmes universitaires français et allemand à l’épreuve une dernière fois.

Texte à trous

Faire des études en france – un résumé

En France, 1 623 500 étudiants font leurs études à l’université en 2016/20171. En revanche, 86 000 étudiants2 préfèrent commencer leurs études dans une classe qui leur permettra en général d’intégrer une école. L’abréviation CM signifie , il s’agit d’un cours où le professeur parle seul, une sorte de conférence qui ne doit en général pas être interrompue par les étudiants. Ceux-ci ont l’occasion de poser leurs questions dans le cadre des dirigés ou T . L’apprentissage par cœur est important pour certaines disciplines où les examens consistent en questions de : l’étudiant doit montrer qu’il a assimilé une certaine quantité de connaissances précises dans le domaine concerné. Il existe aussi des exercices typiquement français, comme le commentaire de ou la qui obéissent à des règles rhétoriques précises qui sont enseignées dès le lycée. Ce n’est qu’en quatrième année d’études, en master, que commence le travail de recherche à proprement dit, à la différence de ce qui est pratiqué en Allemagne. Les étudiants doivent alors rendre un qu’ils présentent lors d’une . En présence d’un enseignant au moins. Si un étudiant obtient une note supérieure à 10, on dit qu’il a la , il a ainsi réussi son examen. Plusieurs catégories d’enseignants français sont titulaires de leur poste, c’est-à-dire qu’ils sont fonctionnaires de l’Etat ; c’est le cas des ] et des . Les étudiants ont la possibilité de manger au resto U, de loger dans une U, gérée par le CROUS, l’équivalent français du Studentenwerk. Si un_e étudiant_e préfère partager un appartement, cela s’appelle une ; ce système de logement lui permettra de toucher une de logement de l’Etat, l’APL.

Sources:

1 « Toujours plus d‘étudiants à l’université ». Dans : Le Monde. 30/05/2017,
http://www.lemonde.fr/campus/article/2017/05/30/toujours-plus-d-etudiants-a-l-universite_5135923_4401467.html
[Stand: 31.07.2017].

2 « Classes prépa : le nombre d’élèves continue d’augmenter ». Dans : Le Monde. 20/05/2016,
http://www.lemonde.fr/campus/article/2016/05/20/le-nombre-d-eleves-des-classes-prepa-a-augmente_4923317_4401467.html
[Stand: 31.07.2017].

Lückentext

Studieren in Deutschland– Ein Resümee

En Allemagne, 2 803 916 étudiants sont inscrits dans le supérieur pour l'année 2016/2017. La plupart d'entre eux,(1 745 088) sont inscrits dans une des allemandes. Cependant, ce groupe d'étudiants est suivi de près par ceux qui ont choisi d'étudier dans une (956 928 étudiants).1 L'abréviation VL signifie , il s'agit d'un type de cours, durant lequel le professeur lit un texte écrit à l'avance pour faire passer les connaissances aux étudiants. Cependant, cette forme de cours est aujourd'hui souvent tenue libre. Les connaissances apportées par une VL sont approfondies dans une et / ou un . Dans les universités allemandes, les examens se déroulent le plus souvent à la fin du semestre. Les interrogations portent avant tout sur des , mais aussi sur des , celles-ci demandent aux étudiants d'être capable de réutiliser des connaissances de cours pour résoudre une situation de problème similaire à celles vu auparavant. Une forme d'examen typique de l'enseignement supérieur allemand est la , qui, pour certains cours, compte dans le relevé de notes à la place d'un examen. L'idée fondamentale est que l'étudiant doit apprendre à rechercher un problème L'idée fondamentale est que les élèves doivent apprendre à examiner leur propre Fragestellung sur un sujet particulier. Lors de la préparation d'un tel travail, les sont essentielles, par exemple à la bibliothèque ou bien en ligne, mais aussi celles fournies par le professeur référent. Pendant les , les étudiants peuvent poser des questions au sujet de leur méthode de travail au professeur référent_e. En ce qui concerne l'évaluation, il y a différents dans l'enseignement supérieur allemand. En général, pour valider un examen, la note doit se trouver entre et . Pour l'alimentation, les étudiants ont la possibilité de manger à la . Pour ce qui est du logement, les étudiants peuvent habiter dans un , ceux-ci dépendent d'un prestataire privé ou bien du , il s'agit de l'équivalent allemand du CROUS. Beaucoup d'étudiants font le choix de vivre dans des En Allemagne, 2 803 916 étudiants sont inscrits dans le supérieur pour l'année 2016/2017. La plupart d'entre eux,(1 745 088) sont inscrits dans une des allemandes. Cependant, ce groupe d'étudiants est suivi de près par ceux qui ont choisi d'étudier dans une (956 928 étudiants).1 L'abréviation VL signifie , il s'agit d'un type de cours, durant lequel le professeur lit un texte écrit à l'avance pour faire passer les connaissances aux étudiants. Cependant, cette forme de cours est aujourd'hui souvent tenue libre. Les connaissances apportées par une VL sont approfondies dans une et / ou un . Dans les universités allemandes, les examens se déroulent le plus souvent à la fin du semestre. Les interrogations portent avant tout sur des , mais aussi sur des , celles-ci demandent aux étudiants d'être capable de réutiliser des connaissances de cours pour résoudre une situation de problème similaire à celles vu auparavant. Une forme d'examen typique de l'enseignement supérieur allemand est la , qui, pour certains cours, compte dans le relevé de notes à la place d'un examen. L'idée fondamentale est que l'étudiant doit apprendre à rechercher un problème L'idée fondamentale est que les élèves doivent apprendre à examiner leur propre Fragestellung sur un sujet particulier. Lors de la préparation d'un tel travail, les sont essentielles, par exemple à la bibliothèque ou bien en ligne, mais aussi celles fournies par le professeur référent. Pendant les , les étudiants peuvent poser des questions au sujet de leur méthode de travail au professeur référent_e. En ce qui concerne l'évaluation, il y a différents dans l'enseignement supérieur allemand. En général, pour valider un examen, la note doit se trouver entre et . Pour l'alimentation, les étudiants ont la possibilité de manger à la . Pour ce qui est du logement, les étudiants peuvent habiter dans un , ceux-ci dépendent d'un prestataire privé ou bien du , il s'agit de l'équivalent allemand du CROUS. Beaucoup d'étudiants font le choix de vivre dans des [18], souvent appelées , où ils se partagent un logement à plusieurs. Ce système est plus développé en Allemagne qu'en France., souvent appelées , où ils se partagent un logement à plusieurs. Ce système est plus développé en Allemagne qu'en France.

À vous de jouer !

Le cours Destin@tion UdS – Wegweiser durch den Uni-Dschungel in Deutschland und Frankreich est maintenant terminé. Vous avez beaucoup appris sur des aspects très différents du quotidien universitaire des deux pays et avez mis vos connaissances à l’épreuve des divers exercices proposés. À vous de mettre vos connaissances théoriques en pratique en créant votre propre chemin à travers la Jungle universitaire en France et en Allemagne. Bon courage, bon voyage et amusez-vous bien !